Choix de page

Astérix et la Transitalique : Nouvel Astérix

Astérix et la Transitalique : Nouvel Astérix

Les personnages créés par les deux génies du 9e art, René Goscinny et Albert Uderzo sont de retour. Après « Astérix chez les Pictes » et « Le Papyrus de César, » Astérix et Obélix reviennent dans « Astérix et la Transitalique », le nouvel album signé par Jean-Yves Ferri et Didier Conrad. Sortie le 19 octobre.

Astérix et la Transitalique : le titre du 37e album des aventures de compères gaulois vient d’être révélé.Le 19 octobre, Astérix débarque chez les Italiques. Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ.

Toute l’Italie est sous la coupe de Rome. Toute ? Non ! Si César rêve d’une Italie unifiée, la péninsule est constituée de multiples régions qui tiennent à leur indépendance. Et la vie n’est pas facile pour les garnisons de légionnaires romains…

Surprenante Italie antique

N’en déplaise à Obélix, les Italiques, les habitants de l’Italie, ne sont pas tous des Romains, au contraire ! Les Italiques tiennent à préserver leur autonomie et voient d’un mauvais œil les velléités de domination de Jules César et ses Légions.

Dans Astérix et la Transitalique, les héros gaulois s’engagent dans une aventure palpitante à la découverte de cette surprenante Italie antique

Les premiers éléments de l’album dévoilés

Depuis sa création en 1959 par René Goscinny pour le scénario et Albert Uderzo pour le dessin, Astérix n’était jamais allé en Italie, à l’exception de Rome. Ce sera donc chose faite pour sa 37e aventure.

« C’est sans doute parce que je l’avais sous le nez depuis le début, avec cette guerre incessante entre Gaulois et Romains, que m’est venue l’idée de l’Italie, un pays où Astérix n’était jamais allé, à part quelques incursions à Rome », détaille le scénariste Jean-Yves Ferri, venu mercredi à Bologne – à l’occasion du Salon de la littérature jeunesse – dévoiler les premiers éléments du nouvel album.

« Et puis c’est aussi une façon de faire un clin d’œil aux origines italiennes d’Albert Uderzo, je pense que cela lui fait plaisir », ajoute celui qui, avec Didier Conrad pour le dessin, signe son troisième album après Astérix chez les Pictes (2013) et Le Papyrus de César (2015).

Un nombre record de nouveaux personnages

Adoubé par Uderzo, qui avait repris seul le flambeau après la mort de René Goscinny en 1977, le duo Ferri-Conrad emmènera l’espiègle petit Gaulois et son acolyte Obélix du nord au sud de la péninsule, de la Vénétie à la Sicile.

« Car l’Italie sous César, ce n’est pas seulement Rome. Ce sont des régions bien différentes et pas toujours favorables à l’empereur, ce qui leur fait un point commun avec la Gaule », note Jean-Yves Ferri, 57 ans, qui promet « un nombre record de nouveaux personnages ».

L’année 2017 marquera également le 90e anniversaire d’Albert Uderzo et le 40e de la disparition de René Goscinny.