Choix de page

L’Amoco Cadiz, une histoire de famille

L’Amoco Cadiz, une histoire de famille

Dans « Bleu Pétrole », Gwénola Morizur enrichit son scénario de sa propre saga familiale, intimement liée à cette catastrophe écologique.

16 mars 1978. Le pétrolier Amoco Cadiz s’échoue sur les rochers de Portsall, à Ploudalmézeau (Nord-Finistère). 360 km de littoral sont souillés par la plus grande marée noire de l’histoire. Des milliers d’oiseaux marins périssent.

Gwénola Morizur est née trois ans après ce drame qui a révolté la France entière. « Ce n’est pas mon histoire, mais je la connais par cœur », sourit-elle. Car cette Bretonne pur beurre salé n’est autre que la petite-fille d’Alphonse Arzel, le maire de Ploudalmézeau, qui remporta le combat contre le « pétrolier pollueur », à l’issue de quatorze ans de lutte.

Paysan frondeur

La scénariste a décidé de mêler petite et grande histoire, fiction et réalité, au cœur d’une BD captivante, dans laquelle Alphonse Arzel devient Léon Larzé. Le lecteur est plongé dans l’intimité d’une saga familiale qui épouse le choc du naufrage, le nettoyage des côtes et le combat juridique.

Pour bâtir une fiction « qui fasse naître l’émotion », Gwénola Morizur s’est appuyée sur des témoignages de ses proches et des entretiens avec son grand-père, « l’éternel optimiste, le révolté, le paysan frondeur ».

Un combat encore vivant

Et pour donner vie à cette épopée, elle a sollicité l’illustratrice bretonne Fanny Montgermont. « J’apprécie son travail, sa sensibilité, son attachement à l’humain. » Son dessin épuré et vif, renforcé à l’aquarelle, traduit à merveille la tonalité émouvante du récit. Les deux auteures sont allées en repérage dans le Finistère à l’été 2013. « Fanny a fait la connaissance de mon grand-père », note Gwénola Morizur. (Lire la suite sur Ouest France)