Choix de page

XIII la bande dessinée Mythique de Jean Van Hamme

XIII la bande dessinée Mythique de Jean Van Hamme

La bande dessinée XIII est l’œuvre des belges Jean Van Hamme et William Vance dont la trame de fond ainsi que le personnage principal de l’histoire étaient apparus pour la première fois dans un exemplaire du journal Spirou en 1984. Dans le premier album intitulé « Le jour du Soleil Noir », un homme blessé échoué sur une plage américaine est recueilli et soigné par un couple de vieux. Il recouvrera petit à petit la santé sans pour autant retrouver la mémoire et découvre le seul lien le reliant à son passé, un tatouage représentant le chiffre romain XIII sur son clavicule gauche.

XIII Un Jason Bourne avant l’heure

En partant à la recherche de son passé, il se rendra vite compte qu’il est dans le colimateur de tueurs professionnels et des forces armées, ayant été impliqué dans un complot de grande envergure. La série doit son succès à son scénario calqué sur la réalité, se basant en effet sur des faits réels comme l’affaire Rosenberg ou encore l’assassinat du président américain J. F. Kennedy, en plus de son graphisme très soigné par le dessinateur William Vance.

Proches du story-board de cinéma, les planches sont très détaillées mais surtout très documentées. De plus, le fait que le lecteur découvre des nouveaux indices concernant le héros au fil des albums ne fait que rendre l’histoire toujours plus captivante.

Les albums XIII

Après la parution de l’album « Le jour du Soleil Noir », plus d’une quinzaine d’autres ont été sortis. Si ce premier album s’était vendu à plus de 13 000 exemplaires, alors que la série n’était qu’à ses débuts, le suivant « Là où va l’indien » produit un an plus tard, défraie la chronique avec 20 000 d’exemplaires vendus. Chaque nouvelle bande dessinée XIII accuse toujours un record de ventes et il en sera ainsi pour les albums sortis successivement intitulés « Toutes les larmes de l’enfer », « Spads » et « Rouge Total ».

A partir de 1989, date de sortie de l’album « Le dossier Jason Fly », les ventes se stabiliseront autour des 70 000 exemplaires, de même que pour les titres comme « La nuit du 3 août », « Pour Maria » et « El Cascador ». Toutefois, « Trois montres d’argent » a connu une hausse du nombre de ventes, atteignant les 90 000 exemplaires.

Cela s’explique par le fait que dans cette parution, le héros découvre une bonne partie de son passé. Les albums suivants profiteront tous de ce regain d’attention des lecteurs, ainsi, « Secret Défense », « Lâchez les chiens » et « Opération Montecristo » ont tous connu le même succès. Avec en tout, plusieurs millions de tirages écoulés à travers le monde, les statistiques démontrent que XIII fait partie des plus grands succès du neuvième art français.

Troll de Troyes

Il était une fois